cette page ne prend aucun parti mais vise à vous informer des rythmes applicables dés septembre 2014 si l'inspecteur d'académie choisi la proposition faite par la mairie de Lourdes

le projet prévu par la mairie et la communauté de communes , pas encore voté par les deux conseils
Projet Lourdes.pdf
Document Adobe Acrobat [131.0 KB]
Télécharger

NOUVEAUX RYTHMES…. 3 ajustements obtenus...

le 11 octobre 2013

Selon l’Association des Maires de France, 3 ajustements sont acceptés par le Premier Ministre pour la mise en place des nouveaux rythmes :
 sur la prolongation des aides financières de l’État aux communes.
 sur les normes d’encadrement imposées par la CNAF
 sur le calendrier de la préparation de la réforme pour les communes l’appliquant en 2014 : le gouvernement est d’accord pour laisser « le temps nécessaire à la concertation ».

L’Association des Maires de France qui a rencontré le Premier ministre sur les rythmes scolaires annonce avoir obtenu 3 ajustements :

  Sur la prolongation des aides financières de l’État aux communes. Le fonds d’amorçage est donc reconduit en 2014 et dans les mêmes conditions. Sa pérennisation au-delà relèvera des négociations budgétaires annuelles. Le Premier ministre a également accepté la création d’un groupe de travail spécifique pour une estimation partagée du coût de la réforme.

   Sur les normes d’encadrement imposées par la CNAF. Le Premier ministre a validé la création d’un groupe de travail demandé par l’AMF, pour régler avec l’État et la CNAF le problème de l’harmonisation des taux d’encadrement des enfants pendant les activités périscolaires. Jusqu’à présent, la CNAF n’accepte les allégements de taux que pour les « 3 heures Peillon ». L’AMF le conteste rappelant que cet allègement, annoncé par le président de la République lors du congrès des maires en 2012, est un élément clé de l’équilibre financier de la réforme.

  Sur le calendrier de la préparation de la réforme pour les communes l’appliquant en 2014. Certains DASEN demandent aux communes de transmettre dès la mi-octobre ou novembre leurs projets d’organisation de la semaine scolaire. Le Premier ministre accepte que le temps nécessaire soit laissé à la concertation locale, jusque fin 2013, début 2014, sans téléscopage avec les prochaines campagnes électorales. Une instruction devrait être prochainement adressée aux DASEN.

Le Sgen-CFDT 65 a écrit au DASEN pour demander l’application partique de cet ajustement dans le département (voir PJ)

 

 L’Association des Maires de France, relayant l’inquiétude des partenaires de l’école, a aussi alerté le Premier ministre sur la situation plus particulière des petites sections de maternelle pour lesquelles elle considère que l’application de  la réforme des rythmes scolaires n’est peut être pas très rationnelle. Les enfants y sont souvent fatigués, parfois tirés de la sieste pour une activité. Sensible à cette alerte, le Premier ministre a accepté qu’une approche spécifique soit étudiée.

rythme scolaire : un endroit où ça marche .

Ca marche. 97 % des enfants sont inscrits aux activités périscolaires en élémentaire, un peu moins en maternelle. La situation était un peu tendue il y a quelques mois, mais les retours sont aujourd'hui plutôt positifs." Alain Cariou est adjoint "Ecoles, Enfance jeunesse » de la commune de Plougonvelin (Finistère), 3 800 habitants, une école primaire de 280 élèves, dont une centaine en maternelle et une école privée de 125 élèves qui, "au dernier moment", a décidé de ne pas appliquer la réforme des rythmes scolaires, contrairement à l'école publique.

ToutEduc : Avez-vous rencontré des résistances à la réforme ?

Alain Cariou : Les parents, quand on leur a annoncé notre intention de mettre en oeuvre la réforme dès cette année, étaient inquiets. Ils pensaient que nous n'y arriverions pas et surtout, ils craignaient que nous choisissions le samedi matin. La bascule s'est faite quand nous avons annoncé que ce serait le mercredi, et que nous avons travaillé ensemble sur l’organisation de la semaine scolaire.

Pour les enseignants, elle s'est faite quand nous leur avons garanti que nous n'utiliserions pas les salles de classe pour les activités périscolaires. Nous avons la chance d'avoir pas mal d'équipements à proximité de l'école.

 

Une des clés de notre réussite a été la convention que nous avons passée avec la Ligue de l'Enseignement pour l'accompagnement, pendant trois mois, de la mise en oeuvre de la réforme et la rédaction du PEDT [projet éducatif de territoire, ndlr].

ToutEduc : Quels rythmes avez-vous choisis ?

Alain Cariou : Trois fois par semaine, la journée de classe est raccourcie en fin d'après-midi d'une heure. Pour les maternelles, c'est deux fois par semaine. Le jeudi, l'heure périscolaire est située après la pause méridienne et elle inclut la sieste. Nous avons considéré que des plages de 3/4 d'heure étaient trop courtes, et nous n'avons pas osé faire, comme à Brest, deux plages d'une heure et demie. Cela risquait d'être trop long pour les bénévoles.

ToutEduc : Pour les 180 enfants de l'école élémentaire, comment avez-vous organisé les activités ?

Alain Cariou : Nous avons fait 10 groupes de 18 enfants, mais nous avons coupé le groupe en deux pour les activités basket et patrimoine. Pour cette dernière, c'est une association locale qui l'assure, et elle n'a pas l'habitude d'encadrer des enfants. En revanche, pour l'activité lecture à la médiathèque, l'association connaît très bien ce public. Nous avons aussi le personnel communal de la maison de l'enfance, et nous avons recruté trois auto-entrepreneurs qui sont sur la commune, pour des activités yoga, nutrition et multisport. Nous en sommes très satisfaits. Nous avons aussi fait appel à la maison du théâtre de Brest pour diffuser notre appel d’offre, et nous avons deux groupes de théâtre et un groupe d’improvisation, animés par des professionnels. Nous avons aussi fait appel à notre école de musique. Nous mettons le paquet sur la culture. Les enfants sont plutôt habitués à jouer au foot sur leur temps libre...

ToutEduc : Combien cela coûte-t-il aux familles et à la commune ?

Alain Cariou : Aux familles, rien. La commune a voté une modification au budget, pour ce dernier trimestre 2013, de 9 000 euros pour les salaires de ceux qui n'interviennent pas bénévolement, et 3 000 pour l'achat de matériel, ou de denrées pour l'activité cuisine. En année pleine, il faudra compter un peu moins du triple. Mais nous allons recevoir, pour cette année, 90 € par enfant du fonds d'amorçage, puisque nous sommes en solidarité rurale, et la première tranche, 8 400 €, compense presque entièrement les charges de personnel de ce trimestre. Vont s'y ajouter les 54 € de la CAF par enfant inscrit aux activités. Nous ne les attendions pas et serons donc bénéficiaires la première année, mais je crois que nous avons intérêt à mettre cet argent de côté pour la suite (rire). Je partage la demande de beaucoup d’élus pour une pérennisation du fonds d’amorçage.

ToutEduc : Quels rapports entretiennent les enseignants et les animateurs ?

Alain Cariou : Je dirais que chacun étudie l'autre. Les animateurs de l'activité sportive sont demandeurs de règles claires sur l’utilisation du matériel. Après un temps d’adaptation, ils vont rencontrer les enseignants pour mettre les choses au point. Pour tous les autres matériels (arts plastiques, jeux, …) nous avons investi pour que nos activités périscolaires soient autonomes. Je suis heureux de constater que les enseignants mettent beaucoup de bonne volonté pour que tout se passe bien.

ToutEduc : On entend beaucoup dire que les enfants sont fatigués par ces nouveaux rythmes. L'avez-vous constaté ? Plus généralement, quels sont les retours des parents ?

Alain Cariou : Chez nous, les parents réagissent très vite. A ma connaissance, aucun ne se plaint d'une plus grande fatigue des enfants, sauf en maternelle où la rentrée demande plus d’adaptation. Les seules réactions négatives que nous ayons eues tiennent au fait que, pour éviter toute confusion entre les activités scolaires et périscolaires, nous avons constitué les groupes indépendamment des groupes-classes, et certains copains se sont trouvés séparés. Les demandes des parents concernent le contenu des TAP, surtout en maternelle où les enfants ne s’expriment pas toujours.

En élémentaire, les retours sont très positifs. Des parents nous ont même dit que les enfants ne parlent que de ce qu’ils ont fait pendant les TAP, et qu’il faut les questionner sur la classe proprement dite ! Je crois qu'ils apprécient vraiment le côté loisir et ouverture. Et l'activité cuisine marche à fond !

ToutEduc s'est également adressé à Valérie Lecoeur, IEN (inspectrice premier degré) en charge de la circonscription "Brest-Iroise" et à Michel Cillard, adjoint à la DASEN, en charge de la mise en oeuvre de la réforme dans le département

Valérie Lecoeur : La commune de Plougonvelin a vraiment mis en oeuvre la réforme dans toute son ampleur. C'est dû à l'engagement du maire et de son adjoint à l'éducation, qui ont su construire avec les acteurs locaux, et qui ont pris le temps de la consultation pour répondre à toutes les inquiétudes. Au début, ils penchaient plutôt, avec les enseignants, pour le samedi, mais les familles ont clairement opté pour le mercredi. La mairie a aussi su prendre en compte l'inquiétude des professeurs en ce qui concerne l'utilisation des locaux de l'école, et elle leur a demandé leur aide pour la constitution des groupes. Mon rôle a été d'être là, de participer aux conseils d'école afin de répondre aux questions qui se posaient. Ma conseillère pédagogique a suivi les réunions de préparation, aux côtés des directeurs. Il importait également de rappeler que nous n'avions pas à prendre une décision qui revenait aux élus.

Horaires de l'école de Plougonvelin: accueil dans les classes 10 min avant le début de la classe - Lundi et Mardi : 8H45-11H45 et 13H30-15H45 Mercredi : 8h45-12h00 Jeudi : 8h45-11h45 et 14h15-16h30 Vendredi : 8h45-11h45 et 13h30-16h00 Par contre je n'arrive pas à trouver où se situent les activités périscolaires? Est-ce durant la pause méridienne ou à la suite du temps scolaire ? http://www.plougonvelin.fr/106-vie-communale/vie-scolaire.html j'ai trouvé la réponse dans le bulletin municipal de septembre Temps d'Activités Périscolaire (Enfants scolarisés à Roz Avel (Maternelle et Primaire)) : Les Temps d’Activités Périscolaires sont gratuits et non obligatoires. Ils sont effectués après la classe de 15h30 à 16h30 les Lundi, Mardi et Jeudi, pour les enfants de l’école Primaire Roz Avel, et pour les enfants de l’école Maternelle Roz Avel, de 15h30 à 16h30 les Lundi et Mardi, puis de 13h30 à 14h15 le Jeudi. Les inscriptions se feront quinze jours avant chaque séquence, ces dernières allant d’une période de vacances à la suivante Les enfants des écoles Roz Avel sont réparties, par tranches d’âges, en groupes. Chaque groupe changera d’activités à chaque séquence, permettant ainsi aux enfants de participer à des activités diversifi ées sur l’année scolaire. Ces dernières se dérouleront sur une moyenne de 6 séances. Les enfants inscrits dans un groupe ne pourront pas en changer. Pour toutes absences il sera demandé une attestation du médecin.
http://www.plougonvelin.fr/